lundi 10 juillet 2017

Tourisme BD à Bruxelles

Cet été, nous vous proposons de jouer les touristes à quelques enjambées de notre librairie.
Rue des Sables, vous trouverez l’incontournable Musée de La Bande Dessinée qui présente jusqu’au 3/9 l’expo Astérix chez les Belges. Pour saluer la publication de cette œuvre « historique » où se côtoient Nerviens et Ménapiens, la naissance de Bruxelles et celle du courrier rapide, le waterzooï et les pommes frites, le Musée de la BD a conçu une exposition-jeu où chacun pourra mesurer son degré de belgitude…
Le Musée propose également des stages d’initiation à la bande dessinée accessibles aux jeunes de 10 à 14 ans. À noter que du 14 au 18 août, le stage se déroulera en compagnie de Carine de Brab (Sac à puces, Méchant Benjamin, …)
Cette même rue abrite La Fondation Marc Sleen dans le cadre unique des bureaux d’un ancien journal. Le Musée propose un aperçu des multiples facettes d’une œuvre exceptionnelle.
Par ailleurs, la fondation propose une Promenade Néron (plan illustré, téléchargeable sur la gauche du site web). Sur ce parcours qui traverse le pentagone bruxellois, nous rencontrerons une foule d’endroits que l’on retrouve dans une ou plusieurs histoires de Néron : le Centre Belge de la bande dessinée, l’Eglise de la Chapelle, le Palais de Justice, la Tour Noire, le Sablon, la Gare centrale et naturellement aussi le Manneken Pis ou la Grand Place.
 De l’autre côté de la librairie, rue de l’Étuve, découvrez les « escape games », ces jeux d'évasion grandeur nature qui vous permettent de jouer en équipe de 2 à 6 joueurs dans des décors plein de surprises et de passages secrets. À l’Escape Prod, deux scénarios vous sont proposés :
- L’Évasion des Daltons: Les Dalton, c'est vous ! Vous avez été arrêtés par Lucky Luke avec votre butin et le sherif vient de vous mettre en cellule. Échappez-vous et récupérez votre magot ! (à partir de 8 ans)
- Blacksad: Blacksad a besoin de vous ! Un génie criminel détient un dossier confidentiel qui met en danger le célèbre détective... Infiltrez-vous dans son repaire secret, déjouez tous ses mystères et retrouvez le dossier (à partir de 12 ans). 
Au bout de la rue Dansaert, dans les anciennes brasseries Belle-Vue, le Mima a réuni Brecht Vandenbroucke, Mon Colonel & Spit, Brecht Evens, HuskMitNavn, Jean Jullien et Joan Cornellà dans une expo qui se tiendra jusque fin décembre.
Pour sa 8e édition, la Fête de la BD fait peau neuve. En effet, cette année, le Festival range une partie de ses chapiteaux pour investir des espaces d’exception, toujours gratuitement. C’est ainsi BOZAR, le somptueux Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, qui s’invite à la fête et servira de place de jeu au Festival BD les 1, 2 et 3 septembre 2017, en plus du Parc de Bruxelles. Mais nous aurons l’occasion de vous reparler plus en détail de cet événement dans une prochaine newsletter.


Enfin, difficile de faire du tourisme à Bruxelles sans lever les yeux. Les héros de BD ont pris possession de ses murs et ses pignons. Pour vous aider à vous perdre dans le dédale du centre, vous trouverez dans notre librairie, plusieurs ouvrages retraçant le Parcours Fresques BD (dont le Lonely Planet Bruxelles, Itinéraires illustré par Schuiten). Vous pouvez aussi télécharger l’application mise à disposition par l’office du tourisme.

Nous vous rappelons qu'aujourdhui, samedi 8 juillet, le stationnement est gratuit dans le centre de Bruxelles. Par ailleurs, durant tout l’été, la SNCB vous propose le billet weekend, soit -50% sur le prix de votre trajet du jeudi soir au lundi soir. (Et que la librairie est ouverte 7/7 jours).


Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Notre chronique de « Bâtard» de Max de Radiguès


En quête d’une planque, May et son fils Eugene traversent le sud-ouest des Etats-Unis, le coffre de leur voiture rempli du butin d’un casse extraordinaire. Une course-poursuite effrénée qui les voit autant tenter d’échapper à la police qu’à leurs anciens complices. Max de Radigues investit sans complexe un genre propre aux grands romanciers américains qu’il affectionne, pour développer ses thèmes de prédilection -la fuite, l’abandon, l’adolescence, la débrouille- dans un road comics nerveux et attachant. Bâtard est une pépite de concision et d’énergie brute! (Pascal)
Bâtard de Max de Radiguès, Casterman, 11,70€ (13,00€)
---

Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Notre chronique de « Strangers in Paradise» de Terry Moore


David est amoureux de Katchoo, qui, elle, aime secrètement sa colocataire et meilleure amie Francine, qui elle-même pense aimer Freddie, qui finit par la tromper avec sa secrétaire… Ajoutez à cela un passé trouble de call-girl de luxe, 850’000 dollars volés à la mafia, des trahisons en cascade, des enquêteurs chevronnés et de la musique pop, et tous les ingrédients d'un feuilleton soap haut en couleur sont réunis. La magie de Terry Moore (Rachel Rising, Echo) fait le reste: en remplaçant l'eau de rose par de la vodka, il enflamme définitivement le lecteur avec un cocktail burlesque de romance et de thriller. Impossible, en effet, de ne pas succomber aux aventures et au charme de Katchoo et Francine, cousines éloignées de la côte Est de Maggie et Hopey de la série Love and Rockets des frères Hernandez. Un page-turner à dévorer sans modération, installé dans un transat, accompagné d’un Cosmopolitan bien tassé. (Pascal)
Strangers in paradise L'intégrale Tome 1 de Terry Moore, Delcourt, 37,20€ (41,25€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


YORO : chronique de « Homicide, une année dans les rues de Baltimore» de Philippe Squarzoni


(Pour voir la chronique en vidéo, cliquez sur la vidéo ou sur ce lien)
Avant d’exploser tous les box offices avec Game of Thrones, HBO était déjà derrière LA série policière phare outre atlantique, The Wire (sur écoute en français). Cinq saisons âpres adaptées des différents travaux de David Simon dont Homicide, A year in the killing streets dans une Baltimore gangrénée par le trafic de drogue et les règlements de compte à la fin des années 1980. Un documentaire où celui qui officiait alors comme journaliste au Baltimore Sun a suivi pendant un an les faits et gestes de la brigade des homicides. Des pages au petit écran, le travail du journaliste n’avait pas encore été adapté en cases et phylactères. C’est désormais chose faite et quand c’est Philippe Squarzoni qui s’y colle, il a toute notre attention. Vous prenez du sucre avec votre café? (Matthieu)
La suite sur le blog de Yoro et/ou sur sa chaîne youtube.

Homicide de Philippe Squarzoni (d’après David Simon), Delcourt, tome 1: 15,40€ (17,05€) et tome 2: 16,70€ (18,55€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Notre chronique de « Jintarô, le caïd de Shinjuku» de George Akiyama


« L’homme doit manger de bonnes choses et faire l’amour avec de belles femmes. Il doit se forger ainsi sa personnalité... ». Arrivé à Tokyo en droite ligne de la campagne et sans un sou, Jintarô Dokugusuri s’est extrait de la misère par la force de la volonté et ne jure désormais que par le pouvoir de l’argent. Prototype du self-made man, il a fondé une société de prêt sur gages qu’il gère comme un yakuza, n’hésitant pas à arnaquer ou brutaliser ses clients. Pour Jintarô, les femmes sont comme des proies, des trophées mais s’il se consume dans le plaisir sexuel, cela semble avant tout une manière pour lui d’oublier la vacuité de sa vie. Car l’auteur a fait de Jintarô un personnage ambivalent, un être rustre, violent et inculte qui peut également se montrer généreux, attachant et philosophe. Jintarô, le caïd de Shinjuku est le portrait drôle et déjanté d’une crapule sensible et tourmentée !! (Philippe)
Jintarô, le caïd de Shinjuku de George Akiyama, Le Lezard Noir, 16,20€ (18,00€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Notre chronique de « Man in the window» de Masatoki et Anajiro


Un mot reçu d’Ayaka qu’il aime en secret pousse Shuhei, 17 ans, à se rendre dans une ruelle sombre. Qu’elle n’est pas sa surprise lorsque, frappant à une fenêtre, il se retrouve confronté à un homme fatigué lui ressemblant étrangement... Et pour cause ! Cet homme n’est autre que son alter ego âgé de 20 ans ! Réunis grâce à cette « fenêtre temporelle », les deux Shuhei entament alors une relation des plus étranges afin d’influer sur leurs destins respectifs... Avec un scénario original et un dessin convaincant, Man in the window s’inscrit dans la droite ligne des excellents Man Hole ou Prophecy ! A noter que les trois tomes de cette histoire devraient sortir cette année. (Matthieu)

Man in the window de Masatoki et Anajiro, Ki-oon, 7,40€ (8,15€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.

Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Notre chronique de « Je suis Shingo» de Kazuo Umezu


Élève dissipé, Satoru vit dans son monde. Sa vie est bouleversée lorsque son père se retrouve chargé de la supervision des deux premiers robots installés dans son entreprise. Totalement fasciné par ces machines, Satoru pense qu’il est stupide de les confiner à des tâches répétitives et mécaniques. Aidé par son amie Marine, il décide, en cachette, de modifier la programmation des robots et de leur apprendre l’alphabet, le dessin…. Leur transmettant son savoir, Satoru va-t-il pour autant modifier leur nature profonde ? Tout comme dans L’école emportée, les adultes apparaissent lâches et démissionnaires face à des enfants déterminés, courageux et passionnés qu’Umezu place au cœur du Destin.  Avec Je suis Shingo, l’auteur dévoile la genèse d’une rencontre énigmatique entre un enfant et un robot et tisse un lien captivant entre organique et numérique. Une série dans laquelle Umezu déploie toute la tension, la fragilité et la beauté sombre de son univers unique et lynchien ! Une œuvre qui pourrait venir se placer aux côtés d’incontournables tels qu’Akira ou 20thCentury Boys !! (Philippe)

Je suis Shingo de Kazuo Umezu, Le Lezard Noir,  18,90€ (21,00€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures.


Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


La Revue du web (juillet 2017)


Ensemble pour Sacha ! Ce petit garçon, atteint d’une maladie orpheline a besoin de toute urgence d’une opération à Philadelphie, aux Etats-Unis. La somme à réunir est évidemment importante d’où l’appel aux dons. Sous l’impulsion de Pierre Alary, de nombreux auteurs de BD mettent en vente des planches originales au profit de Sacha (rassemblées sur la page facebook pour Sacha). Il vous est aussi loisible de faire un don directement sur le compte de Nathalie Louineau (la maman) : BE60 3770 2966 5970.
Netflix a divulgué la bande annonce du live de Death Note (disponible sur la plateforme dès le 28/8). Les fans du manga risquent fort d’être déçus par cette adaptation qui pèche par whitewashing et qui semble gommer l’aspect « stratégie d’une partie d’échec » au profit de scènes d’action hollywoodiennes.
Dans son dernier numéro, le Figaro Magazine a consacré 9 pages au tournage du film Spirou et Fantasio. Découvrez sur 9emeart la Turbotraction en image.
Le dernier album de Bob et Bobette est-il raciste? « L’écrivaine flamande Dalilla Hermans estime qu’une case de "Mami Wata", le dernier album de Suske & Wiske (Bob et Bobette) donne une "représentation extrêmement raciste et stéréotypée de l’homme noir". L’éditeur de la bande dessinée Standaard Uitgeverij a présenté ses excuses. » Jugez-en par vous-même sur le site de rtbf.be
Voici pourquoi vous êtes nos héros : « une étude a été menée sur les personnes achetant majoritairement de la bande dessinée, et il semblerait bien qu'elles soient celles qui permettent au marché du livre d'être en bonne santé ! » L’article complet sur mademoizelle.com


Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


Quelques parutions récentes (juillet 2017)


Tokyo Ghoul Re tome 8 d’Ishida, Glénat, 6,00€ (7,50€)
Ajin tome 9 de Sakurai, Glénat, 6,40€ (8,00€)
No guns life tome 4 de Karasuma, Kana, 6,00€ (7,45€)
Gunnm Mars Chronicle tome 3 de Kishiro, Glénat, 6,40€ (8,00€)
Injustice tome 9 de Redondo, Miller et Buccellato, Urban Comics, 13,50€ (15,00€)
Hip Hop Family Tree tome 2: 1981-1983 de Piskor, Papa Guede, 23,40€ (26,00€)
Marzi tome 7 de Savoia et Sowa, Dupuis, 9,60€ (12,00€)
Les Ailes du Singe tome 2 de Willem, Paquet, 12,60€ (14,00€)
Chroniques cliniques de Porcellino, L’employé du Moi, 19,80€ (22,00€)


One piece tome 83 d’Oda, Glénat, 6,00€ (7,50€)
Fairy Tail tome 58 de Hiro Mashima, Pika, 5,80€ (7,20€)
Dragon Ball Super tome 2 de Toriyama et Toyotaro , Glénat, 6,00€ (7,50€)
Fire force tome 2 d’Ohkubo, Kana, 5,50€ (6,85€)
Black cover tome 7 de Tabata, Kazé, 6,30€ (7,00€)
Boruto tome 2 de Kodachi et Ikemoto, Kana, 5,50€ (6,85€)
Assassination classroom tome 17 de Matsui, Kana, 5,50€ (6,85€)
He is a beast tome 13 d’ Aikawa, Soleil, 5,80€ (7,20€)
Your Name tome 1 de Shinkai et Kotone, Pika, 6,20€ (7,75€)
---
Certaines réductions pourront être soumises à des modifications ultérieures. 


Pour vous inscrire à la newsletter de notre librairie, cliquez sur l’enveloppe ci-dessous:


 
Free counter and web stats